Les lois de finance

Ipsum Conseil vous aide à y voir plus clair

Il n’est pas facile de s’y retrouver dans la multitude d’investissements immobiliers pour lesquels les textes de loi créent des conditions fiscales favorables et autorisent des déductions, réductions ou crédits d’impôts. Nous avons listé pour vous les principaux investissements immobiliers : afin d’approfondir votre lecture, nous vous invitons à cliquer sur le menu ci-contre et découvrir ainsi les modalités et avantages de chaque dispositif.

Les dispositifs en bref

  • Pinel est tourné vers l’investissement locatif des particuliers : il permet de déduire jusqu’à 6 000€ par an sur 6, 9 ou 12 ans.
  • LMP/LNMP avec ou sans option Censi-Bouvard est accordé aux particuliers qui investissent dans un appartement meublé en résidence étudiants, seniors, EHPAD, d’affaires ou de tourisme. Le taux de réduction d’impôt est de 11% sur le prix HT du bien immobilier.
  • Monuments historiques permet de déduire de son revenu global, sans plafonnement, l’ensemble des travaux de restauration d’un bien dans un immeuble classé ou inscrit à l’inventaire des Monuments historiques. Vous devez conserver le bien pendant 15ans.
  • Malraux porte sur des biens anciens à réhabiliter dans des zones géographiques définies (Protection du patrimoine architectural urbain et paysager-ZPPAUP, Sauvegarde). La réduction d’impôt maximale sur le montant des travaux est de 30 000€.
  • Nue propriété est une forme d’investissement limitée à la nue-propriété d’un bien (soit une décote de 50 à 60%), sans souci de gestion locative, en bénéficiant d’une fiscalité intéressante et d’une perspective de plus-value.
  • Démembrement est un dispositif qui permet d’investir dans un bien sans risque locatif, sans souci, frais ou charges de gestion et taxe foncière, en achetant seulement la nue-propriété (50 à 60% de la valeur finale), l’usufruit étant confié à un bailleur social pendant une durée déterminée. À son terme, l’investisseur récupère la pleine propriété du bien, soit un gain de 40 à 50% correspondant à la valeur de l’usufruit recouvré, majoré d’avantages fiscaux.